language: Deutsch   Français   italiano   Español   Português   日本語   russian   arabic   norwegian   swedish   danish   Nederlands   finland   ireland   English  

Jean-Claude Biver, le parrain de l’horlogerie suisse - Entreprises, Les plus de la rédaction

Jean-Claude Biver, le parrain de l’horlogerie suisse 5 Août 2014 Par Mary Vakaridis En trente ans de carrière, l’as du marketing a été le mentor de nombreux dirigeants d’aujourd’hui, du futur patron de Rolex au CEO de Girard-Perregaux. François Wavre/Rezo

rolex Jean-Claude Biver et ses «poulains»:  (de g. à dr.): Jean-Frédéric Dufour (Rolex), Philippe Peverelli (Tudor), Aldo Magada (Zenith) et Ricardo Guadalupe (Hublot).

François Wavre/Rezo

réplique de gros Jean-Claude Biver et ses «poulains»:  (de g. à dr.): Jean-Frédéric Dufour (Rolex), Philippe Peverelli (Tudor), Aldo Magada (Zenith) et Ricardo Guadalupe (Hublot).

Partager sur Facebook Tweet Widget Bouton de partage LinkedIn Google Plus Un Horlogerie

rolex replica Chez Jean-Claude Biver (64 ans), le rôle de parrain, c’est une seconde nature. «Dans les années 1990 et 2000, j’ai travaillé avec cinq jeunes. Nous avions en commun la même passion, la même éthique et la même vision», dit ce Suisse d’origine luxembourgeoise, responsable du pôle horloger de LVMH depuis 2012.

rolex replica Aujourd’hui tous leaders dans l’horlogerie, ces «cinq jeunes» ont croisé leur mentor à différents stades d’une carrière qui couvre la résurrection de Blancpain, le redéploiement d’Omega et la mise sur orbite de Hublot.

montre rep Parmi ces disciples, le plus en vue est Jean-Frédéric Dufour (46 ans), le tout nouveau patron de Rolex. «Jean-Frédéric fait partie de ces entrepreneurs qui sont à la fois connectés au futur et à la tradition», témoigne Jean-Claude Biver. Ancien de Chopard et de Léon Hatot à l’époque où ce label de Swatch Group est sous la supervision de Jean-Claude Biver, le Genevois sourit: «Ce que j’ai appris de lui? Quelle que soit la situation, une issue positive est toujours possible.»

meilleure réplique Un autre disciple, Philippe Peverelli (53 ans), occupe la direction de Tudor, filiale du groupe Rolex, depuis 2010. Cet ancien d’Ebel, Chaumet et Chopard a fait ses premières armes avec Jean-Claude Biver chez Blancpain. «Biver est un pivot dans son domaine car il aime donner. Son sens de la passion vous irradie, vous immunise et vous porte… Mais cette qualité peut aussi vous épuiser.»

Deux héritiers sont des anciens d’Omega. Ex-responsable de Swatch, Michele Sofisti (57 ans) est depuis 2011 directeur général de Sowind Group, filiale de Kering (ex-Pinault-Printemps-Redoute) qui chapeaute Girard-Perregaux. Quant à Christian Lattmann, il siège à la vice-présidence de Breguet et Jaquet Droz (Swatch Group). L’horloger a débuté chez Longines et passé sept ans chez Omega aux côtés de Jean-Claude Biver. 

«Le plus important, c’est sa générosité»

Successeur du maître à la tête de Hublot en 2012, Ricardo Guadalupe (49 ans) a rencontré Jean-Claude Biver en 1994 à Bâle au Salon de l’horlogerie, alors qu’il travaillait pour Bulgari (acquise par LVMH en 2011). Quand l’as du marketing prend les rênes de Hublot en 2004, Ricardo Guadalupe le suit dans l’aventure.

«Jean-Claude a un charisme unique. J’ai appris avec lui qu’il faut travailler dur pour réussir et aller vite dans ses décisions pour devancer ses concurrents. Mais le plus important, c’est sa générosité.»

Enfin chez la marque locloise Zenith (LVMH), le CEO Jean-Frédéric Dufour parti diriger Rolex, c’est Aldo Magada (55 ans) qui lui a succédé cet été. Il était jusqu’ici directeur international des ventes chez Breitling, l’une des dernières sociétés horlogères familiales et indépendantes. Sa proximité avec Jean-Claude Biver remonte au turnaround d’Omega, auquel il a participé en tant que vice-président marketing.

«La contribution de Biver est d’avoir su fusionner l’héritage de cette branche historique et des mouvements dans l’air du temps. Son talent, c’est une capacité unique à voir les événements différemment, avec un champ de vision plus large qui lui permet de distinguer des éléments qui restent invisibles à d’autres.»

Tags Horlogerie Jean-Claude Biver